Ce matin j'ai commencé un nouveau livre, 

j'étais bien, installée au soleil dans le jardin et j'ai ouvert la première page .

Etait simplement écrit ceci :

photo

ces mots m'ont percuté tel un coup de poignard !

Lui dont déjà plus personne ne parle autour de moi,

il n'est pas mort, il a un fils ...

 il est dans les traits de son visage, il est dans son sourire et dans son rire tonitruant , 

il est dans sa façon de marcher , de bouger...

il n'est pas mort , il a un fils et je le retrouve dans sa gentillesse, dans son extrême tendresse.

lui qui n'est plus là depuis si longtemps il me semble,

il n'est pas mort,  il a une fille ,

il est dans sa moue boudeuse , et dans son petit nez, 

il est dans son regard noir lorsqu'elle est en colère,

il est dans sa façon d'être si prévenante et bienveillante , il est là aussi quand elle est têtue...

Et il y aurait tant encore à dire sur toutes ces petites choses de lui que je retrouve en eux , comme ça, au hasard d'une expression, un geste furtif qui aurait pu être le sien...

Il est bien mort, mais il a un fils et une fille qui le portent en eux.

***

ps: le livre en question s'institule "plonger " de Christophe Ono-Dit-Biot , grand prix du roman de l'académie française 2013,

après m'être sentie bien malheureuse toute la journée, je l'ai repris en fin de journée et j'accroche bien !